Comment fabriquer un anémomètre ?

Si quelqu’un veut connaître la vitesse du vent, pour quelle raison que ce soit, il peut se servir d’un anémomètre. Inconsciemment, tout le monde veut savoir cette vitesse de vent en posant des questions systématiquement à son voisin.

Pour bien comprendre ce qu’est et à quoi sert un anémomètre, regardez cette vidéo

A quoi ça sert de connaître la vitesse du vent ?

Connaître la vitesse du vent peut servir dans plusieurs domaines. Par exemple pour les enfants, ne serait-ce que pour lancer le plus loin possible leur petits avions en papier kraft. Pour des raisons plus sérieuses, les bateaux à voile ont intérêt à le savoir pour avancer et utiliser en l’occurrence un anémomètre, les météorologues marins ont le devoir d’informer les usagers de la mer à propos de la « force du vent » résultant de l’anémomètre, les pêcheurs par exemple ou les « surfeurs » ou les touristes sur mer, etc. La force ou la vitesse du vent peut aller du « calme » à la « violente tempête » et plus même jusqu’à l’ouragan dont la vitesse peut dépasser les 120 km/heure. En effet, que ce soit pour les petits ou pour les adultes, la connaissance de la vitesse du vent aide toujours dans les activités. A chaque type d’activité doit être utilisé le type d’anémomètre.

Les différents types d’instruments pour mesurer  la vitesse du vent ?

La girouette est l’anémomètre enfantin que l’on peut énumérer parmi tant d’autres. Il y a deux possibilités pour classer les anémomètres, à savoir les fabrications industrielles et mises sur le marché et les fabrications maison ou artisanales.  Les types d’instruments pour mesurer le vent diffèrent selon la destination pratique et utilitaire, par exemple il y des anémomètres de poche, portable, relativement lourds, etc. Si l’on se réfère aux anémomètres fabriqués à la maison ou chez un artisan, l’on peut distinguer plusieurs matières premières à moindre coût, voire même des objets de récupération, par exemples des gobelets en papier ou en plastique, pailles en plastique, baguettes de bois de 1cm de côté et 50cm de long, tube de verre compte-goutte, colle, mastic, fil métallique, etc. On peut tout envisager. L’on a aussi besoin des petits matériels, tels que : perforatrice, réchaud à gaz ou pétrole, rapporteur, règle, lime, etc. L’indispensable est de pouvoir mesurer la vitesse du vent avec l’instrument fabriqué, car il y a des graduations et des interprétations à maîtriser.

Sur ce site internet vous trouverez un comparatif des meilleurs anémomètre du marché

Fabrications types d’anémomètres

L’essentiel est de disposer d’un anémomètre qui tourne sous l’effet du vent, et néanmoins il peut résister et indiquer les résultats attendus. Les pailles en plastiques ou les baguettes de bois annoncées supra servent de bras pour supporter les 4 gobelets en papier ou les 4 soucoupes. Lors de l’assemblage, les côtés doivent être égaux et équilibrés pour éviter les faux résultats. Les pièces doivent être fixées par une colle ou un mastic, et le centre doit être perforé pour bien maintenir l’anémomètre. L’on peut donc fabriquer un anémomètre à défection, à tube à pression, un anémomètre portable à rapporteur, à roulement à bille, etc. Le type d’anémomètre et les matières utilisées sont choisis selon la destination pratique. En tout cas, il n’est pas très difficile d’en fabriquer un. Le cas échéant, l’on peut en acheter sur le marché, sinon des conseils abondent sur internet.